Vous avez dit “Paysage sonore” ?

0 Comment

Suite à la vidéo sur les tâches complexes, nous avons été sollicité sur Twitter pour une explication sur les paysages sonores. Même si Fred n’est pas là, Emmanuel et moi avons tout de même lancé l’expérience !

Alors, les paysages sonores, qu’est-ce que c’est ?

Emmanuel propose un lien pour consulter un dossier sur le sujet par ici.

Concrètement ça donne quoi ?

 

Voici quelques exemples créé par Emmanuel et ses élèves :

 

Pour aller plus loin, consultez l’article publié sur e-musictab.fr par ici

Le point de vue de Philippe Guillem !

 

Philippe Guillem, notre maître à tous, a posté un commentaire précieux qui me semblait être bien plus qu’un commentaire ! Le voici :

Avant tout merci à Emmanuel pour sa présentation des Paysages Sonores ; de bonnes bases pour se lancer dans des activité de pratique musicale avec ses élèves. Allez y vous n’en reviendrez pas des idées de vos élèves 😉

À propos des paysages sonores

Dès  1939 John Cage (référence) nous parle de Paysage à travers ses  Imaginary Landscapes qui au départ mêlent  acoustique et électro acoustique pour devenir purement électroacoustiques .
L’idée de puiser des idées musicales dans l’environnement proche est déjà présente chez lui dans Imaginary Landscape 4 pour 12 radios

En 1940 il propose des compositions s’inspirant des objets du quotidien. Living room music est une pièce uniquement jouée avec des objets trouvé dans le Living Room (salle de séjour)

Comme nous le précise Emmanuel dans sa présentation la notion de Paysage Sonore sera théorisée par Raymond Murray Schafer  (le papa !!! ) et son travail sur l’écologie acoustique. Son ouvrage « Tunning the World » traduit « Paysage Sonore » nous propose d’écouter les sons du monde comme une musique. Une sorte de redéfinition de la musique qui pourrait être : « la musique commence à exister à partir du moment ou quelqu’un écoute »

http://www.implications-philosophiques.org/langage-et-esthetique/implications-de-la-perception/paysage-sonore-et-ecologie-acoustique/

Pour ce qui est du travail en classe je n’ai pas directement travaillé sur les paysages sonores en tant que tels. Cependant, j’ai accompagné l’an dernier une collègue, sa classe et un compositeur dans un travail de composition à partir de l’idée de paysage sonore. Un travail à deux classes pour la création d’un spectacle. Une classe étant chargée de composer une musique l’autre de créer une chorégraphie. Des « aller/retour » entre musique et danse ont permis de composer simultanément danse et musique grâce aux retours et suggestions des danseurs sur les propositions musicales et vice versa…
Pour ce qui concerne la musique, la proposition de départ était de partir de l’analyse d’un paysage réellement observé et photographié lors d’une visite en extérieur. Différents plans ; objets ,  contrastes,  « accidents »,  lignes de forces,  volumes,  déplacement autant de pistes d’analyses comme pour une analyse d’image classique mais avec aussi analyse des dynamiques ; le vent , des oiseaux qui passent …  Dans un premier temps les élèves ont utilisé toutes les « trouvailles » pour réaliser une composition en peinture/collage/ ainsi qu’un travail d’écriture en poésie afin de se familiariser avec la transposition des idées (j’ai observé ceci dans le paysage ; comment rendre cette idée en dessin en mots … ) Parallèlement les élèves on aussi travaillé à la création/transformation de sons avec Audacity .
La phase suivante aura été bien sur comment utiliser les trouvailles du paysages pour les traduire en sons.
Comment faire un arrière plan sonore ?
Comment spatialiser un son, lui donner une place déterminée ?
Comment déplacer un son ?
Comment rendre des contraste de couleur ?
Comment créer une mélodie à partir du dessin d’une ligne de crête. ….

Le paysage comme un canevas ou une source d’inspiration pour une composition musicale en quelque sorte. Le procédé n’est pas nouveau Olivier Messiaen et d’autres ont pris leur inspiration directement dans la nature.

Cependant pour proposer des idées plus simples afin de composer des paysages sonores, je crois que l’on peut déjà partir à la recherche des sons et les classer en deux familles.
Les sons de fond, sons longs, nappes, qui peuvent évoluer plutôt lentement ou changer brusquement
Les artefacts ; des événements qui vont venir s’installer sur ce fond

Un peut comme la composition de Parmeggiani  Accident / Harmonique dans De Natura Sonorum

Une proposition réalisée cette année en classe de Moyenne et Grande Section … aussi autour de l’éclipse qui décidément aura été une belle source d’inspiration 🙂
http://fragmentsdeclasse.blogspot.fr/2015/03/eclipse-scolaire.html

Merci Philippe !!!

10 responses on “Vous avez dit “Paysage sonore” ?

  1. audioramdam

    Bonjour à Nicolas,

    en attendant de se parler plus longuement d’ipads, je suis ton blog fort intéressant …

    2 paysages sonores fraichement rapportés de ma résidence en Floride :
    Sunday morning under the big tree : pourrait être labelisé ” field recording ” : une prise de son stéréo en temps réel sans montage, c’est l’état le plus pur du paysage sonore.
    A day in New Smyrna Beach : ici c’est un remontage et remix de différentes prises de son dans des lieux différents tout au long de la journée, certains sons peuvent être aussi légèrement transformés, mais on reste dans l’esprit du paysage sonore.
    à écouter sur mon soundcloud, de préférence sur de bons haut-parleurs ou un bon casque :
    https://soundcloud.com/brunodechenerilles

    pour revenir aux ipads, des vidéos d’ateliers son et vidéo depuis 3 ans à Strasbourg :
    http://www.audiorama.org/meinaumusiques
    et mon blog en anglais sur la musique sur tablettes et smartphones : http://newmultitouchmusic.com

    Bruno de Chénerilles

  2. philippe guillem

    Bonjour à vous tous
    Très honoré d’être sollicité sur twitter pour contribuer à votre travail sur les paysages sonores.
    Je suis en vacances pour l’instant dès que je rentre je prends le temps de contribuer.
    A très vite
    Ph

  3. desartsonnants

    Bonjour, Cage et Schafer sont “incontournables”, il manque à l’appel un des précurseurs à mon avis des plus intéressants : Max Neuhaus. ET sans doute pourrions nous ajouter dans le domaine de l’électroacoustique Luc ferrari et dans la radiophonie Yann Parenthoën.

    1. nicoguitare Post author

      Merci pour ces précisions ! Je ne connaissais effectivement pas Yann Parenthoën. Et superbe site que le votre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :